Dante Alighieri

Politique, religion et littérature

Dante nait dans une famille aisée qui occupe le devant de la scène politique florentine. Son père, Alighiero di Bellincione, est un guelfe blanc ; il soutient le pape et ses politiques et s’oppose aux gibelins, partisans de l’empereur du Saint-Empire romain germanique. La politique, pour Dante, est essentielle : il se bat aux côtés de la cavalerie des guelfes lors de la bataille de Campaldino et occupe pendant plusieurs années un poste dans l’administration de la ville de Florence.

À l’âge de neuf ans, Dante tombe amoureux de Beatrice Portinari, sans même lui adresser un mot. Celle-ci lui sert d’inspiration pour les œuvres Vita Nuova et la Divine Comédie, surtout après son décès en 1290.

Les combats politiques de Dante l’obligent à s’exiler, d’abord pendant deux ans et ensuite, définitivement. Cette situation est d’ailleurs l’un des thèmes principaux de la Divine Comédie. La distance lui permet de créer cette œuvre monumentale d’une ampleur jamais vue à Florence. Un an avant sa mort, sans doute causée par la malaria qu’il contracte lors de l’un de ses voyages, il achève d’écrire Le Paradis, déçu par la politique.

La Divine Comédie

La fin du Moyen Âge

En plus de démocratiser la langue italienne en la répandant dans tout le pays, la Divine Comédie définit un imaginaire autour de la religion. En effet, jusqu’à l’écriture de ce livre, l’enfer n’avait jamais fait l’objet d’une vraie description. Avec l’aide d’évangiles apocryphes, Dante donne forme à l’au-delà. De plus, il rapproche la théologie médiévale à la vie sociale en remplissant l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis de personnages politiques et religieux. Le texte crée une architecture pour chacun des trois espaces : l’Enfer est chaotique, le Purgatoire rempli d’œuvres d’art et le Paradis consiste en un lieu éthéré.

La Divine Comédie suit un Dante confus qui pénètre dans l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis guidé par Virgile, poète romain. Le chemin de Dante est une métaphore de l’amour ; c’est Beatrice, son amante décédée et sa sauveuse spirituelle, qui l’emmène au Paradis. Mais c’est également un récit politique car Dante choisit de condamner ou de sauver les personnes qu’il connait, des personnages notables de son époque. Dans cette mesure, le livre est moderne et basé sur le commérage.

L’œuvre de Dante marque la fin du Moyen Âge et le début de la Renaissance. Du premier, on retient la vision religieuse de l’amour et du monde ; du second, on remarque l’importance de l’intérêt pour l’Homme. L’architecture du livre est liée à la religion : les châtiments et récompenses de Dieu sont appliqués aux êtres humains ordinaires. Le commérage de l’époque y est également fondamental.

Résumé

Trois bêtes féroces

Dante, effrayé, apparait dans une forêt obscure. Un lynx, un lion et une louve le pourchassent. Il fuit et tombe sur Virgile, son maitre, qui le calme ; il deviendra son guide. Virgile se présente comme l’envoyé de Beatrice, son amante. Les voyageurs descendent vers l’Enfer. Dans le Vestibule se trouvent les Indolents, condamnés à se faire persécuter par d’énormes insectes jusqu’à l’Achéron.

Le fleuve de l’Achéron et le tremblement de terre en Enfer

Divine Comédie